F1 2016 : La F1 actuelle est-elle moins bonne qu’avant ?

La question qui revient aujourd’hui dans un article sur deux sur tous les sites consacrés à la F1 est : « pourquoi la F1 actuelle est moins bonne qu’avant ? ». Et chacun apporte son grain de sel pour désigner un responsable : le moteur V6, la gestion du carburant et des pneus, les pneus Pirelli, le DRS, l’électronique,…

Mais est-ce que ces éléments rendent la F1 vraiment moins intéressante ? Et même, est-ce que la F1 actuelle est réellement moins intéressante qu’il y a quelques années ?

1. La F1 actuelle est-elle moins intéressante ?

La principale cible des attaques contre la nouvelle F1 est le moteur hybride V6. Cependant, est-ce que le moteur change quelque chose à l’intérêt de la F1 ? Comparons les saisons 2014 et 2015 aux saisons précédentes.

On entend souvent que le moteur V6 est lent, fade, sans bruit, sans émotion,… et qu’il est responsable des problèmes actuels de la F1. Rappelons-nous la saison 2004. En 2004, les F1 étaient équipées de moteur V10, rapides, qui pouvaient monter à 19 000 tours/min (donc très bruyants), il y avait les arrêts ravitaillement donc les pilotes ne devaient gérer ni la consommation ni les pneus qui étaient plus solides et performants. La saison devait alors être formidable !

Et pourtant, Schumacher remporte 12 des 13 premières courses sans aucune concurrence et en laissant ses adversaires à des dizaines de secondes. Et Barrichello complète le podium à chaque course, ce qui permet à Schumacher et Ferrari de s’envoler au championnat et d’être titrés à mi-saison. Cette saison 2004 fut certainement une des pires à regarder, que l’on aime Ferrari ou non. Le résultat des qualifications, de la course et du championnat étaient connus avant même le début des GP.

Récapitulatif des 14 dernières saisons : en orange, les saisons sans aucun enjeu.

tableau

Ensuite il y a eu le V8, critiqué à sa sortie pour son bruit trop grave. Et Vettel a dominé plusieurs saisons en enchainant les succès (9 victoires d’affilée en 2013). RedBull a été critiquée ainsi que les règles qui rendaient les GP trop ennuyeux et prévisibles.

Aujourd’hui il y a le V6 (critiqué lui aussi pour les mêmes raisons que le V8). Mercedes domine depuis 1 an et demi et le suspens du championnat est en effet assez faible.

Donc au final, quel que soit le moteur (V10, V8 ou V6), quelles que soient les règles (ravitaillement, pneus, qualifications) et quelles que soient les nouveautés technologiques (DRS, KERS, électronique,…), une saison de F1 sera intéressante s’il y a plusieurs prétendants à la victoire et si le nom du gagnant n’est pas connu avant le début du week-end de GP. Si une équipe domine, la saison sera prévisible et donc inintéressante.

2. Les nouvelles règles

Les nouvelles règles (économie à tous les niveaux, performance limitée,…) nuisent-elle à la F1 ?

Les avis sont variés. Personnellement, je pense que non. En effet, si les pilotes pouvaient attaquer plus, les écarts seraient encore plus grands. On a vu Hamilton et Rosberg à Monaco et au Canada. Ils sont capables de s’envoler et de coller 30 secondes à leurs adversaires directs en poussant la Mercedes presque à da limite.

L’écart de performance est beaucoup plus difficile à réduire lorsqu’on s’approche du chrono « parfait », c’est-à-dire un chrono réalisé en tirant le maximum d’une voiture rapide et équilibrée sans aucune gestion des pneumatiques et du carburant. On appelle cela le principe du 80-20. Autrement dit, 80% de la difficulté, des ressources dépensées et du travail doivent permettre de réduire les 20% qui éloignent une équipe du meilleur temps.

80-20

C’est ce qui explique que beaucoup d’équipe ont réussi à rattraper rapidement leur retard pour entrer dans les points (Sauber, Lotus, Toro Rosso,…) mais que Ferrari a besoin d’autant de temps pour rattraper Mercedes. Une petite équipe qui a peu de moyen peut obtenir les résultats suffisants pour remonter dans le peloton. Mais dans la phase où est Ferrari aujourd’hui, les efforts doivent être très importants pour obtenir des avancées très faibles. Ce principe explique aussi pourquoi Honda pourra remonter rapidement dans le peloton et dans les points mais qu’il sera difficile pour eux d’être champion avant des années.

Il est donc extrêmement difficile pour une équipe de rattraper les meilleurs. Mais avec les nouvelles règles actuelles, aucune équipe ne peut se permettre d’attaquer au maximum. Cela veut dire que tout le monde, même Mercedes, tourne à plusieurs dixièmes du meilleur chrono possible. On peut donc imaginer que la flèche rouge sur le schéma ci-dessus redescend un peu grâce aux nouvelles règles. Cette situation permet à Ferrari et aux autres de se rapprocher plus facilement.

En conclusion, la gestion des pneumatiques et du carburant permet de niveler les performances et réduit les écarts, sans quoi Mercedes gagnerait toutes les courses sans aucune difficulté. Ces nouvelles règles ont permis à Vettel de gagner une course et la bonne gestion de la Ferrari permet à Vettel et à Raikkonen de marquer des gros points.

3. Pourquoi suivre la F1 en 2016 ?

Alors malgré toutes les critiques négatives de ces derniers mois, y-a-t-il un intérêt de regarder la F1 en 2016 ? La réponse est clairement OUI !

2016 est une saison de transition qui va être déterminante pour les saisons à venir. Une multitude de questions se posent en 2015 :

– Ferrari va-t-elle réussir à rattraper Mercedes ? A priori oui mais quand ?
– Honda va-t-elle quitter le fond de la grille ?
– Alonso et Button vont-ils finir leur carrière en fond de grille ou vont-ils réussir à faire remonter McLaren au sommet ?
– Est-ce que Raikkonen peut réussir à battre Vettel dans une voiture qui lui convient ?
– Rosberg peut-il prendre l’ascendant sur Hamilton ?
– Comment Mercedes va gérer le duel Rosberg-Hamilton si Vettel se rapproche ?
– Les essais hivernaux arrivent bientôt. Qui a le mieux travaillé ?
– Est-ce que Renault a été capable de corriger ses problèmes en quelques semaines ?

Voici quelques questions qui se posent à l’approche de la saison 2016 auxquelles personne n’a de réponse (n’hésitez pas à donner votre avis en commentaire et dans les sondages). Donc OUI, cette saison à venir est pleine d’enjeux, Ferrari peut revenir au niveau de Mercedes et Honda peut arriver dans les points rapidement. Et alors 2016 sera complètement différente.

Conclusion :

Oui les F1 de 2016 sont moins bruyantes et les courses sont différentes d’il y a quelques années. Mais les courses sont toujours passionnantes, les enjeux à venir sont nombreux et les règles permettent d’éviter une ultra domination de Mercedes.

Bien sûr aujourd’hui, à quelques semaines du premier GP 2016, je suis presque persuadé qu’une Mercedes va gagner. Mais pourtant, il y a toujours quelque chose qui me donne envie de regarder le GP, est-ce que Ferrari va pouvoir se battre avec Mercedes, qui sera sur la 3ème marche du podium,… De nombreuses questions se posent et malgré toutes les critiques actuelles, je suis toujours impatient que le week-end de GP arrive et je serai là chaque vendredi matin dès les premiers tours de piste, comme à chaque GP depuis des années, et cela ne changera jamais, quelles que soient le moteur ou les règles en place.

N’hésitez pas à donner votre avis sur les nouvelles règles, le nouveau moteur et vos impressions sur la F1 actuelle.

  • Nico

    Merci pour cet article de qualité. J’espère d’autres articles à venir 🙂

  • Nabilinho

    En 2002 c’était Barrike pas Massa.